Edition béninoise: plus de 30 journaux en temps réel !
Revue de presse Lettre ouverte Conseil des ministres AfriqueCultureDiplomatieEconomieEditorialEducationLe MatinalLiens UtilesMondePolitiqueSantéSanté & EnvironnementScience et TechSociétéSportArchives Futu Xélu !! 
Populaires en ce momentSébastien AjavonYayi BoniMathurin NagoFrédéric Behanzin

Visite à la Lépi !: En toute sincérité

Auteur: - Fraternité - Article original. Indexé le .
Applications mobile iOS et Android
Pharmacies de garde dans plusieurs pays africains
Et bien d’autres fonctionnalités!

Visite à la Lépi !: En toute sincérité

Enfin, on a retrouvé la Liste électorale permanente informatisée (Lépi). Annoncée en " exil " au Pnud, elle n’avait donc pas effectué ce voyage à polémique. A moins que son retour fut assuré en catimini, la Lépi a été vue au centre national de traitement (Cnt) des données biométriques. Le groupe de travail parlementaire présidé par l’honorable Djibril Mama Débourou a touché du doigt la fameuse Lépi. Il reste à l’exhiber comme un trophée de guerre et à désenfler le scepticisme ambiant. Après des mois de recherche, cette découverte va en principe inaugurer une nouvelle ère dans le processus d’actualisation d’une liste dont le visage abrite de grosses inconnues. Les visiteurs de la Lépi se sont sans doute fait plaisir à quelques mois des municipales. Voir la Lépi est un privilège et ceux qui ont eu cette chance n’ont pas à bouder cet instant de bonheur. Puisqu’il s’agit de la Lépi du K.O, donc d’un outil historique, quiconque est témoin de l’évènement devrait se féliciter d’être du lot. Une Lépi qui n’est plus en cavale, chacun ravale ses préjugés. Il y a eu la visite du magasin, celle de la salle des serveurs et une démonstration fugitive sur le fichier électoral.


On a réglé la question de l’existence de la Lépi mais pas celle de sa fiabilitéSi sa localisation mérite d’être célébrée, elle ne suffit néanmoins pas à faire vivre une ivresse précoce, car l’euphorie qui résulte du pèlerinage sur le site de la Lépi ne doit nullement conduire à une satisfaction assimilable à une proclamation de la vérité.

Il est à observer que seul le groupe de travail s’est rendu au siège de la Lépi pour y faire le constat de son existence. Les conclusions de cette minorité dans ce contexte de doute généralisé risquent de ne pas avoir d’impact et de ne pas semer les graines de l’espoir et de la confiance. Pour qu’on reparte sur de bonnes bases sans le poids des suspicions, il faut que tous ceux qui doutent de la Lépi , notamment les groupes organisés, aient l’occasion de faire un déplacement au Centre de traitement et de sentir sa présence sur le territoire national.

La polémique risque de résister aux déclarations des membres du groupe de travail si la majorité des Saint Thomas n’ont pas accès à ce qui est vu puis chanté. Puisque le centre visité n’est pas un couvent, l’exercice ne devrait pas requérir un rituel d’initiation. Et on n’a pas à priver les gens du désir de satisfaire leur curiosité et de se rassurer. L’histoire de la Lépi est pavée des embûches de la politique de l’exclusion et du vent de la polémique. Le moment est venu pour montrer à tous ce qui fut introuvable.

Voir la Lépi et tester sa crédibilité. Cela revient à vérifier sa santé. On saura si elle n’a jamais respiré la transparence ou si elle a toujours dégagé une fiabilité malgré l’inoxydable contestation sur fond de querelles politiciennes. Le mal vient de loin. L’accouchement de cette Lépi avait, lui seul, provoqué un tollé que rien n’a pu jusqu’ici évacuer. Le passage orageux de mars 2011 en est le virage le plus émouvant. L’approche de 2013 réveille nos craintes et distille des prémonitions.

La chance d’avoir enfin mis la main sur la Lépi offre l’opportunité de passer au pragmatisme salvateur. Il faut voir dans les détails, si possible à la loupe ou au microscope cette Lépi et y déceler les imperfections susceptibles d’enflammer le pays, havre de paix. L’œuvre de la correction appelle la nécessité de ramener cette Lépi têtue au laboratoire de la démocratie où se développe la vertu du consensus. Et non cette course politicienne égoïste et mesquine aux effets dévastateurs.

L’insaisissable Lépi est désormais immobilisée et probablement prête à un indispensable nettoyage. L’efficacité de la méthode antiseptique escomptée dépend de la mobilisation de tous. C’est d’abord une affaire de bonne volonté, émanation de la politique accompagnant la gestion de la correction d’une Lépi chargée de ratures et de choses obscures. En somme, un produit jugé brouillon et destiné à subir les règles de l’hygiène et de la transparence. Les plaies s’alignent : villages fictifs, problèmes de dédoublonnage, d’actualisation des cartes d’électeur et de cartographie censitaire…le sort des oubliés du fichier électoral.

Un pas vient d’être franchi dans la marche vers la réalisation de la vraie Lépi. Mais le chemin est encore long. " Sans volonté, prévient le proverbe chinois, on reste au pied de la montagne ".


.
Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site Fraternité. Jolome News n'offre aucune forme de garantie sur le contenu de cet article.

Ajouter votre commentaire


Publicité -  Jolome Bénin © 2007-2014 - news (arobase) jolome.com