Edition béninoise: plus de 30 journaux en temps réel !
Revue de presse Lettre ouverte Locales Diaspora Conseil des ministres AfriqueCultureDiplomatieEconomieEducationPolitiqueScience et TechArchives Futu Xélu !! 
Populaires en ce momentSébastien AjavonPatrice TalonSoumanou OkéMathurin Nago

Le gouvernement a-t-il trompé les cotonculteurs?: Difficulté liée aux intrants

Auteur: - L'autre Fraternité - Article original. Indexé le dans Economie.
Applications mobile iOS et Android
Pharmacies de garde dans plusieurs pays africains
Et bien d’autres fonctionnalités!

Difficulté liée aux intrants : LE GOUVERNEMENT A-T-IL TROMPE LES COTONCULTEURS ?

Dans sa croisade contre les supposés fossoyeurs de la filière coton qui ont, selon lui, pris en otage la filière coton, le gouvernement a pris l’initiative de fournir directement les intrants aux producteurs de coton ; mais à l’évidence et au regard de l’évolution de la situation, on se rend compte que l’exécutif n’a pas réussi à satisfaire l’attente des paysans. Résultats, les insectes règnent en maître et les paysans attendent toujours les insecticides.

Un coup d’épée dans l’eau. C’est ce qu’il convient de dire des actions que le gouvernement a entreprises dans le secteur du coton. L’illustration la plus patente de cet échec provient de la descente de l’honorable Baní Samari, (député de la 2è circonscription électorale Gogounou, Banikoara et Ségbana) dans les champs de coton de Gogounou, Banikoara et Ségbana>

Cette visite  a dévoilé combien les insectes ont sévi. Des hectares de champs détruits alors que dans ce pays et sur la chaîne nationale, des images de camions transportant des insecticides venant du Burkina ont rythmé, des heures durant, le programme des chaines de télévision… Sur le terrain, à en croire l’honorable, « c’est une autre réalité que vivent les paysans. Pourquoi ne pas dire au peuple ce qui se passe en réalité? Rien que des comédiens nous dirigent n’est-ce pas? » La situation que vivent les paysans producteurs du coton n’est que la résultante de l’amateurisme, de l’incapacité du gouvernement à sauver la campagne cotonnière en cours. Il a simplement trompé les producteurs en leur promettant les intrants agricoles et en leur octroyant des crédits afin qu’ils emblavent plus d’hectares. Que va faire les pauvres paysans pour rembourser les crédits qu’on leur a alloués de façon précipitée. Que dire du crédit de 15 milliards que le gouvernement a sollicités pour le compte de cette campagne cotonnière. Sans nul doute, le gouvernement vient une fois ouvrir un autre dossier qui va encore contribuer à asphyxier les finances publiques.

Lorsqu’on se réfère aux communes visitées par l’honorable Bani Samari, notamment la commune de Bonikoara, considérée comme le «cotonbelt» au Bénin compte tenu des superficies emblavées, on s’interroge sur l’atteinte des objectifs que le gouvernement s’est fixés en termes de tonnages pour le compte de cette campagne. Par ailleurs, si on s’en tient aux propos du chef de l’Etat relatifs à la réalisation d’une croissance économique forte sur la base de la réussite de la campagne cotonnière et vu les résultats qui profilent à l’horizon, on peut en conclure que le bout du tunnel pour l’amélioration des conditions de vie des Béninois n’est pas encore programmé.

Prince BOCO

.
Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site L'autre Fraternité. Jolome News n'offre aucune forme de garantie sur le contenu de cet article.

Ajouter votre commentaire


Publicité -  Jolome Bénin © 2007-2014 - news (arobase) jolome.com