Edition béninoise: plus de 30 journaux en temps réel !
Revue de presse Lettre ouverte Conseil des ministres AfriqueCultureDiplomatieEconomieEditorialEducationLe MatinalLiens UtilesMondePolitiqueSantéSanté & EnvironnementScience et TechSociétéSportArchives Futu Xélu !! 
Populaires en ce momentSébastien AjavonSoumanou OkéYayi BoniMathurin Nago

Le ridicule va loin... et il faut s'en inquiéter: Opinion de Célestine Zanou

L'autre Fraternité - Article original. Indexé le dans Politique.
Applications mobile iOS et Android
Pharmacies de garde dans plusieurs pays africains
Et bien d’autres fonctionnalités!

Opinion de Célestine Zanou : LE RIDICULE VA LOIN…ET IL FAUT S’EN INQUIETER

« Nous sommes derniers » a déclaré Yayi Boni « La question économique se pose aujourd’hui. En termes de croissance économique nous sommes derniers avec 3%. Si on avait les 130000 tonnes de coton qui sont perdues quelque part, on serait autour de 4 à 5 % ; on aurait affiché le même taux de croissance que le Burkina le Mali etc… Etre dernier, je n’aime pas ça. Pendant le sommet, j’ai baissé la tête et tout le monde me regardait. J’avais tellement honte ; Ah Seigneur, je préfère la mort ; quelle humiliation, quelle humiliation ! Parce que le Wassangari n’aime pas la honte » Source Fraternité N° 3129 rapporté par la Croix du Bénin N0 1154 du 13 juillet


Le chef de l’Etat est sans doute dans son droit lorsqu’il décide de partager avec son peuple son état d’âme, mais ce faisant il ne saurait occulter ce qu’il est, ce qu’il se doit de dire et ce qu’il doit se garder de dire… car :

1Lorsqu’on est chef d’Etat, face aux priorités nationales, l’amnésie est ce qui doit le moins vous habiter

2. Lorsqu’on est chef d’Etat et que dans certains dossiers votre responsabilité est engagée, la mesure et l’honnêteté s’impose à vous.

3. Lorsqu’on est chef d’Etat on devient Béninois tout court pour incarner une fierté nationale dans laquelle toutes les ethnies doivent se retrouver.

Fort de ce qui précède, trois constats d’aveux se dégagent du verbatim de notre chef de l’Etat paru dans Fraternité N° 3129 du 9 juillet 2012 et rapporté par la Croix du Bénin N°1154 du 13 juillet 2012.

1. « La question économique se pose aujourd’hui » affirme le chef de l’Etat. NON…. La question économique se posait depuis toujours et son acuité en 2006 a justifié le choix du peuple béninois qui a cru en ses qualités « d’économiste banquier » Cette affirmation, aujourd’hui, ne laisse t’elle pas conclure à un aveu d’incompétence ?

2. « Si on avait les 130.000 tonnes de coton perdues quelque part, on serait autour de 4 à 5 % ». En voilà un qui n’assumera rien m’écrivait en 2006 un honnête observateur de la vie politique béninoise qui, écoutant ce 6 avril 2006, le tout nouveau Président, perdu dans la lecture de son discours d’investiture, indexer le Protocole devant l’opinion nationale et internationale. Avec ce rappel et bien d’autres incongruités accumulées depuis lors, cette portion de phrase du verbatim ne sonne-t-elle pas comme un aveu d’irresponsabilité ? Les problèmes actuels du Bénin devenus gargantuesques ne sauraient être liés à une quelconque évasion de 130.000 tonnes de coton !!! D’une part mauvaise gouvernance devenue criarde et maintes fois dénoncée par nous (voir ‘les dix RECULS du changement’ en 2009 suivis de ‘l’EPREUVE’ en 2010), puis par les PTF à retardement, et bien d’autres depuis peu ; et d’autre part son corollaire d’instabilité décisionnelle au sommet de l’Etat avec à l’appui l’inexistence d’un Programme d’action sont les causes majeures de nos maux…

3. « j’avais tellement honte…….le wassangari n’aime pas la honte » Et quelle est l’ethnie du Bénin qui aime la honte ? Yayi Boni doit répondre !!! Mais au-delà et en attendant cette réponse, voilà l’aveu de régionalisme enfin assumé !! Car les contre performances de notre pays et dont rendent compte les statistiques de la BCEAO sont d’abord la honte de nous tous et non celle d’une ethnie !! Quand un cadre africain a récemment ironisé « Au Bénin on cultive le coton sur les antennes de la radio et les chaînes de télévision », la gêne ressentie l’est par tout béninois patriote et responsable !! Au sommet où notre Président dit avoir eu honte devant ses pairs qui le regardaient, je parie que le regard des autres Chef d’Etat était sur ce BENIN pourtant dirigé par des banquiers et des docteurs !! Yayi Boni doit enfin prendre la mesure de l’Etat dont il est le chef et raisonner en conséquence !!! Les erreurs sont là accumulées comme un tas d’immondices et notre Chef de l’Etat a beau aller dans les champs planter ou semer du coton, les résultats malheureusement sont connus d’avance et il revient au Peuple Béninois —encore lui, toujours lui— de se lever pour se mettre au travail avec le « gendarme dans la tête » et essentiellement tourné vers les valeurs pour laver la honte d’être dernier.

Alors, JEUNESSE DEBOUT, FEMMES & HOMMES DEBOUT, POUR UN BENIN DEBOUT

Par Célestine ZANOU

.
Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site L'autre Fraternité. Jolome News n'offre aucune forme de garantie sur le contenu de cet article.

Ajouter votre commentaire


Publicité -  Jolome Bénin © 2007-2014 - news (arobase) jolome.com