Edition béninoise: plus de 30 journaux en temps réel !
Revue de presse Lettre ouverte Conseil des ministres AfriqueCultureDiplomatieEconomieEditorialEducationLe MatinalLiens UtilesMondePolitiqueSantéSanté & EnvironnementScience et TechSociétéSportArchives Futu Xélu !! 
Populaires en ce momentSébastien AjavonPatrice TalonAdrien HoungbédjiMathurin Nago

Après l’arrestation de Isaac Challa pour escroquerie sur internet : HUIT AUTRES BENINOIS RECHERCHES PAR LA JUSTICE FRANÇAISE …

L'autre Fraternité - Article original. Indexé le dans Politique.
Applications mobile iOS et Android
Pharmacies de garde dans plusieurs pays africains
Et bien d’autres fonctionnalités!

Après l’arrestation de Isaac Challa pour escroquerie sur internet : HUIT AUTRES BENINOIS RECHERCHES PAR LA JUSTICE FRANÇAISE …

L’escroquerie sur Internet encore appelée cybercriminalité a pris ces dernières années une proportion assez importante dans notre quotidien. Si le Bénin, à cause de la bienveillance de certaines autorités,  fait aujourd’hui figure de pionnier, après deux autres pays d’Afrique subsaharienne et que les cybercriminels ont pion sur rue, la justice française qui veille au grain vient de démanteler deux branches d’un même réseau impliquant près d’une dizaine de Béninois.

Après avoir mis la main sur Isaac CHALLA qui passe pour être la tête pensante d’une de ces deux branches, la justice française court actuellement derrière d’autres Béninois à savoir : KPAKPO Noël, HESSOU Coffi, TOMAVO Camille, BOKOSSA Yémalin, HOUNWANOU Antoine, AHOSSI Albéric, BOTON Djidjoho et AMEDEGNATO Dossa. Tout avait commencé quand, après des années de recherches, la police française a pu découvrir les noms et les visages à poser sur plusieurs actes d’escroquerie sur Internet commis entre la France et le Bénin. Ces investigations ont permis de démontrer que cette forme de cybercriminalité consiste à solliciter diverses offres sur des sites Internet existants au moyen de fausses annonces (achats de voitures, locations d’appartements, achats d’animaux etc. …). Ensuite, les escrocs exigent, dès qu’ils capturent une victime intéressée par l’annonce, que cette dernière règle une réservation d’un montant de quelques centaines d’euros par mandat cash.

Les investigations menées par la police ont démontré que pour aboutir à leur fin, ces cybercriminels dont les chefs, provisoirement identifiés,  Isaac CHALLA, KPAKPO Noël, HESSOU Coffi et TOMAVO Camille, communiquent à leurs futures victimes les références de faux sites comme par exemple ‘’La Poste’’ (mandatpost.tk, madatposte.tk, …) prétendument nécessaires au suivi de l’exécution de leur mandat cash. Ayant ainsi obtenu les références des mandats par phishing, les victimes fournissant sur les faux sites toutes les coordonnées indispensables aux retraits des espèces auprès de la Poste, les escrocs procèdent immédiatement à l’encaissement des mandats sur l’ensemble du territoire national, généralement sous fausses identités. Les sommes d’argent ainsi facilement retirées sont alors transmises par mandats Western Union au Bénin.

Pour l’heure, toutes les preuves accumulées permettent de prouver que ces cybercriminels sont organisés en un même réseau composé de deux branches. L’une rayonne dans un premier temps à partir de Troyes -10 et de Châlons-en-Champagne-51 puis sur tous les départements de la région parisienne et en Bourgogne. Cette première branche est structurée autour des nommés

KPAKPO Noël et HESSOU Coffi travaillant pour TOMAVO CamilleIl ressort de plusieurs recoupements que ces individus s’appuient principalement sur les nommés B0KOSSA Yémalin, HOUNWANOU Antoine, AHOSSI Albéric, BOTON Djidjoho et enfin AMEDEGNATO Dossa. La deuxième branche de ce vaste réseau de criminels est implantée dans la région de Sens-89 avant de s’étendre vers Nantes-44.

Preuves irréfutables contre Isaac CHALLA

Suite à nos parutions sur cette affaire, notre rédaction ne cesse de recevoir quelques menaces venant probablement de proches de notre compatriote Isaac CHALLA. Il convient de rappeler que nous n’avons absolument rien contre l’intéressé que d’ailleurs aucun membre de notre rédaction n’a jamais connu. Il s’agit pour nous de donner l’information afin que chacun puisse en prendre connaissance et conscience surtout à partir de nos autorités, singulièrement notre police nationale sans négliger les parents de ces délinquants qui ignorent tout le mal qu’ils causent à leur nationalité d’origine. Mais que reproche-t-on à Isaac CHALLA ? Inutile de rappeler qu’il est pour l’instant reconnu et cité comme étant le cerveau de la deuxième branche de cybercriminels réalisant de très nombreux retraits de mandats notamment à Paris, Metz et sa région. En effet, pour retirer ces très nombreux mandats, les trois membres de cette branche du réseau usurpent les identités de personnes existant véritablement, utilisent de véritables documents d’identité déclarés perdus ou volés par leurs véritables titulaires. Ces documents d’identité supportent des photographies d’individus de race noire âgés d’environ 25 à 30 ans. Les trois membres particulièrement actifs de cette branche sont identifiés comme étant THOO Monrayo et Isaac CHALLA résidant à Nantes ainsi que A. S. qui vit à Metz.

Mis en examen, Isaac CHALLA fut formellement mis en cause par THOO Monrayo et A. S. qui le déclare comme étant le donneur d’ordre. Tous les deux ont indiqué que c’est Isaac CHALLA qui leur remet des documents d’identité. A titre d’exemple sont cités D1594 puis D1507. A cet égard, des recherches ont permis de constater qu’effectivement Isaac CHALLA accompagné de THOO Monrayo se rendait très régulièrement à Paris (parfois plusieurs fois dans une même journée) et qu’à chaque déplacement correspondaient à des retraits de mandats-cash dans des bureaux de Poste. Ainsi, le 26 novembre 2009 un individu effectuant au bureau de Poste d’Antony-92 un retrait de mandat-cash a pris la fuite mais abandonnant sur les lieux un passeport falsifié au nom de OMARY Fabrice. Ce passeport supportait la photographie d’un certain … Isaac CHALLA. Qui dit mieux ! Et cela ne s’invente pas. Il apparaît qu’avec ce même passeport 59 mandats provenant d’escroqueries avaient été perçus pour un montant total de 56.000 euros. Cependant, la découverte de Isaac CHALLA ne fut point aisé puisque l’intéressé prit la fuite lors de la perquisition effectuée dans la chambre de THOO Monrayo (4 allée Baltard à Nantes-92). Ce jour-là, Isaac CHALLA, selon la police, s’était échappé en passant de fenêtre en fenêtre avant l’entrée des policiers dans les lieux. Il s’offrait ainsi un répit momentané en prenant un TGV jusqu’à Paris pour se rendre à la cité universitaire d’Antony-92 où il se débarrassait de ses téléphones portables. A suivre…

Claudine DEGLA

.
Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site L'autre Fraternité. Jolome News n'offre aucune forme de garantie sur le contenu de cet article.

Ajouter votre commentaire


Publicité -  Jolome Bénin © 2007-2014 - news (arobase) jolome.com