Edition béninoise: plus de 30 journaux en temps réel !
Revue de presse Lettre ouverte Conseil des ministres AfriqueCultureDiplomatieEconomieEditorialEducationLe MatinalLiens UtilesMondePolitiqueSantéSanté & EnvironnementScience et TechSociétéSportArchives Futu Xélu !! 
Populaires en ce momentSébastien AjavonPatrice TalonSoumanou OkéEmmanuel Akpona

Célébration de la fête de l’Europe : DISCOURS DU MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

L'autre Fraternité - Article original. Indexé le dans Société.
Applications mobile iOS et Android
Pharmacies de garde dans plusieurs pays africains
Et bien d’autres fonctionnalités!


Célébration de la fête de l’Europe : DISCOURS DU MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

-           Madame l’Ambassadeur, Chef de la délégation de l’Union européenne,

-           Messieurs les Présidents des Institutions,

-           Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,

-           Mesdames et Messieurs les Chefs de Mission diplomatique et consulaire et Représentants des Organisations Internationales,

-           Distingués invités,

-           Mesdames et Messieurs,

Le 09 mai 1950, Monsieur Robert SCHUMAN, alors Ministre français des Affaires étrangères, prononçait dans le salon de l’Horloge du Quai d’Orsay, une déclaration qui allait devenir le texte fondateur de la construction européenne.

Le contexte du moment et les grands défis posés à l’Europe en ces années recommandaient qu’un sursaut soit pris à la hauteur des enjeux.

C’est ce qu’a fait Robert SCHUMAN, homme de grande intelligence, de générosité, clairvoyant et visionnaire.

Voilà pourquoi le devoir de mémoire et la connaissance de l’Histoire restent une exigence constante, lorsqu’on parle de la construction de l’Union européenne.

Il est bon, ce soir, de rappeler les noms de quelques uns des pionniers de cette œuvre, des européens exceptionnels comme Robert SCHUMAN, Jean MONNET, Konrad ADENAUER, Alcide De GASPERI, Paul-HENRI SPAAK, et toutes celles et ceux qui ont, depuis, pris le relais.

Soixante deux ans après, ce qui n’était qu’une aspiration fragile à cette époque, destinée à bannir les rivalités des relations entre nations européennes, est devenue une réalitéDe six (06) Etats instituant la Communauté économique du Charbon et de l’Acier (CECA), l’Union Européenne compte aujourd’hui 27 Etats.

Au fil des années, elle est devenue une puissance économique et commerciale désormais incontournable dans les relations internationales. Elle est, aujourd’hui en effet, la première zone économique mondiale, avec un produit intérieur brut de 16.298 milliards de dollars soit environ 13.000 milliards d’euros et 25,85% de la production économique mondiale, suivant les données de la Banque Mondiale.

Elle poursuit, de manière progressive son processus d’intégration politique et économique à travers la mise en œuvre de réformes tendant à regrouper les peuples et nations d’Europe au sein d’un grand ensemble avec la création de l’espace Schengen et, plus récemment, la désignation d’un ministre européen des Affaires étrangères et d’un Président du Conseil européen.

C’est pour témoigner notre admiration à ce bel exemple d’intégration politique et économique, entre Etats, que la délégation gouvernementale que j’ai l’honneur de conduire, participe, ce jour, 09 mai 2012, à vos côtés, à la célébration de la fête de l’Europe.

Madame l’Ambassadeur,

Permettez-moi, en cette heureuse circonstance, de vous prier de transmettre aux responsables de la Commission de l’Union européenne, à tous les Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres de l’Union, les sincères félicitations ainsi que les vœux de progrès et de prospérité que forme à leur endroit le Président de la République, Docteur Boni YAYI.

Madame l’Ambassadeur,

Depuis les accords de Yaoundé, en passant par ceux de Lomé pour aboutir à celui de Cotonou et de Cotonou révisé, les pays africains, dans leur grande majorité entretiennent un partenariat dynamique avec l’Europe.

Depuis le Sommet de Lisbonne en 2007, ce partenariat s’est enrichi d’une dimension politique, avec l’institution du sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement d’Afrique et d’Europe.

Ainsi, le troisième sommet entre l’Afrique et l’Union européenne, qui s’est tenu à Tripoli en Libye les 29 et 30 novembre 2010, a permis aux dirigeants africains et européens d’examiner, entre autres, les voies et moyens pour faciliter les investissements, facteurs de croissance économique et de création d’emploi .

Le partenariat stratégique Afrique-Union européenne et le Plan d’Action 2011-2013, adoptés à l’occasion de ce sommet, constituent désormais le cadre de référence des interventions communes.

Il prend en compte les questions diverses de préoccupation commune comme : la paix et la sécurité, les changements climatiques, l’intégration régionale et le développement du secteur privé, les infrastructures et l’énergie, l’agriculture et la sécurité alimentaire, la migration.

Ce plan d’action renouvelle un partenariat politique plus constructif et plus solide, et vient s’inscrire au nombre des stratégies visant l’atteinte des objectifs de développement du millénaire (ODM).

Madame l’Ambassadeur,

Pour en revenir plus spécifiquement à mon pays, je constaterai tout simplement avec vous que l’Union européenne est et reste le premier partenaire au développement du Bénin.

Je voudrais saluer ici la qualité du dialogue politique qui sous tend ce partenariat. Il me  plait d’évoquer ici la visite au Bénin, en mars 2008 de Monsieur Louis MICHEL, alors Commissaire au Développement et la participation du Chef de l’Etat, Docteur Boni YAYI aux journées européennes du développement en 2007, 2008 et 2010.

C’est avec un immense plaisir que le Bénin a accueilli, le 22 novembre 2011, la visite de Monsieur Andris PIEBALGS, Commissaire européen au développement, dont c’était l’un des tout premiers déplacements en Afrique. Cette visite, quoique brève, nous a permis d’examiner avec détail et minutie, les divers domaines de la coopération entre le Bénin et l’Union européenne, que ce soit dans le domaine de l’appui budgétaire général, de l’Accord de partenariat économique ou du soutien aux réformes économiques  et politiques entreprises par le Gouvernement.

Je voudrais vous réitérer ici encore la gratitude du Peuple et du Gouvernement du Bénin pour l’appui précieux dont notre pays a bénéficié dans le cadre de la mise en place de la Liste Electorale Permanente Informatisée (LEPI).

Il est évident que cet instrument d’approfondissement de la démocratie a permis d’organiser des élections transparentes, crédibles et apaisées.

Avec un peu plus d‘effort encore, nous pourrions corriger les insuffisances que la mission d’experts de l’Organisation internationale de la Francophonie y a décelées.

Madame l’Ambassadeur,

La coopération entre le Bénin et l’Union européenne est riche, dense et variée.

Au titre du 10ème FED par exemple, le Bénin a bénéficié d’environ trois cent trente quatre (334.000.000) millions d’euros, soit près de deux cent vingt (220.000.000.000)  milliards de francs CFA pour la période 2008-2013, en vue du financement de projets et programmes dans les trois secteurs prioritaires retenus que sont l’appui à la gouvernance et au développement local, le développement des infrastructures de communication et de transport et l’appui budgétaire.

Au-delà de ces secteurs prioritaires, le Gouvernement de la République du Bénin a enregistré avec grande satisfaction, l’appui prompt de l’Union européenne dans le cadre de la lutte contre la piraterie maritime.

Je voudrais donc saisir la présente occasion solennelle pour vous exprimer, Madame l’Ambassadeur, la sincère et profonde gratitude du Peuple et du Gouvernement béninois pour ces appuis précieux.

Je reste persuadé que le 11ème FED, dont les négociations vont bientôt s’ouvrir, reflètera l’importance et la densité de notre partenariat et prendra  en compte les secteurs prioritaires pour le développement des pays ACP.

Madame l’Ambassadeur,

Le souhait du Bénin et des pays ACP en général, est de voir les négociations sur les Accords de partenariat économique sortir de l’impasse dans laquelle elles sont depuis dix ans.

Dans le cadre de notre dialogue constructif, nous saurons trouver, l’Union européenne et la CEDEAO, les voies et moyens pour tenir compte des aspirations légitimes de l’une et l’autre Parties.

C’est sur ces mots, que je voudrais vous renouveler, Madame l’Ambassadeur, mes vives et chaleureuses félicitations, ainsi que mes vœux de paix et de prospérité à l’endroit de tous les Peuples d’Europe.

Vive le Bénin ;

Vive l’Union Européenne ;

Vive la coopération ACP-UE ;

Vive la coopération entre l’Union Européenne et le Bénin,

Vive la solidarité internationale,

Je vous remercie.

.
Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site L'autre Fraternité. Jolome News n'offre aucune forme de garantie sur le contenu de cet article.

Ajouter votre commentaire


Publicité -  Jolome Bénin © 2007-2014 - news (arobase) jolome.com