Edition béninoise: plus de 30 journaux en temps réel !
Revue de presse Lettre ouverte Locales Diaspora Conseil des ministres AfriqueCultureDiplomatieEconomieEducationPolitiqueScience et TechArchives Futu Xélu !! 
Populaires en ce momentPatrice TalonYayi BoniMathurin NagoFrédéric Behanzin

Suite à la Confirmation de défalcation sur salaires:Le Hcse, le Front, la Fesen, la Cstb exigent une restitution immédiate

L'Evénément Précis - Article original. Indexé le dans Société.
Applications mobile iOS et Android
Pharmacies de garde dans plusieurs pays africains
Et bien d’autres fonctionnalités!

Suite à la Confirmation de défalcation sur salaires:Le Hcse, le Front, la Fesen, la Cstb exigent une restitution immédiate

Publié le 04 avril 201.

Le 1er porte-parole du Front, Valère Dotonou

Les responsables syndicaux du Front d’actions des trois ordres de l’enseignement, la Fésen, la Féseq réunis au sein du Haut conseil syndical de l’éducation (Hcse) étaient hier en assemblée générale extraordinaire à la Bourse du travail. Au menu des échanges, la question de défalcation sur les salaires du mois de mars.


Après étude de la situation, les responsables syndicaux n’entendent voir aucun salaire diminuéC’est ainsi qu’ils ont exigé la restitution des salaires dans leur entièreté sans aucune défalcation illégale. En demandant également l’arrêt de toutes les autres formes de représailles contraires à l’apaisement souhaité par tout le peuple béninois, ils projettent si rien n’est fait, organiser dans les prochains jours une série d’actions musclées à la hauteur de la provocation gouvernementale. Sur ce fait, le Hcse prend à témoin le peuple béninois suite à la position ferme du gouvernement d’imposer aux enfants une année blanche, de même que la responsabilité des perturbations.

 En tout état de cause, à la date d’aujourd’hui, les enseignants s’opposent à toute organisation des examens de fin d’années qui interviendrait sans un réaménagent d’accord parties du calendrier scolaire déjà amputé de plusieurs semaines de débrayages. Malgré le retard du paiement du salaire, il faut rappeler que la reprise des classes est effective dans tous les établissements et écoles publics d’enseignement depuis le mercredi 28 mars 2012. Ainsi, pour le Front, en procédant à des défalcations sur le salaire du mois de mars dont la confiscation cause déjà problème, le gouvernement a déjà violé la Constitution béninoise.

Une nouvelle provocation qui à leurs yeux survient comme la preuve d’une duperie habituelle devenue congénitale en matière de dialogue social. Cette attitude belliqueuse n’encourage pas selon les syndicats, la disponibilité d’enseignants à sacrifier une partie de leurs vacances en faveur d’une année réussie.

Emmanuel GBETO

    .
    Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site L'Evénément Précis. Jolome News n'offre aucune forme de garantie sur le contenu de cet article.

    Ajouter votre commentaire


    Publicité -  Jolome Bénin © 2007-2014 - news (arobase) jolome.com