Edition béninoise: plus de 30 journaux en temps réel !
Revue de presse Lettre ouverte Locales Diaspora Conseil des ministres AfriqueCultureDiplomatieEconomieEducationPolitiqueScience et TechArchives Futu Xélu !! 
Populaires en ce momentPatrice TalonEmmanuel AkponaMathurin NagoFrédéric Behanzin

Eric Houndété sur Zone franche : « Notre objectif n’est pas d’arrêter la Lépi »

La Presse du Jour - Article original. Indexé le dans Politique.
Applications mobile iOS et Android
Pharmacies de garde dans plusieurs pays africains
Et bien d’autres fonctionnalités!

Eric Houndété sur Zone franche : « Notre objectif n’est pas d’arrêter la Lépi »

8 mars 2010  

La sortie médiatique de M. Eric Houndété sur Canal3 hier dimanche 7mars 2010, a permis de savoir que l’Union fait la Nation ne veut pas arrêter le processus de la Lépi. Une proposition de loi corrective de la loi actuelle pourrait être déposée dans la semaine.

Houndété internet« Notre objectif n’est pas d’arrêter la Lépi », a déclaré le député Eric Houndété membre de la coalition « Union fait la nation ». Pour lui, c’est plutôt eux qui ont intérêt à ce qu’il y ait une Liste électorale permanente informatisée (Lépi) tronquée qui par la force imposent des élus. Et par rapport à cela, a-t-il poursuivi, depuis près d’un mois, une équipe travaille pour proposer une loi qui corrige les erreurs et contenus pas très clairs de la loi en vigueur. Car, si son alliance veut la Lépi, elle ne veut pas une Lépi taillée sur mesure, une Lépi pipée d’avance. Mais pour faire étudier et voter la nouvelle loi, il faut qu’on abroge la loi en vigueur et c’est la démarche de ceux qui ont introduit la proposition de loi abrogative, a dit M>

Houndété. Ce sont ceux qui n’ont pas d’autres arguments qui ont tendance à faire croire que l’Union fait la Nation ne veut pas de la Lépi. Mieux, le député Force clé a précisé  que son alliance n’est pas dupe et ne se laissera pas berner. Ils veulent savoir  par exemple le logiciel qui sera utilisé pour réaliser la Lépi. Car, c’est à raison qu’ils se posent la question de savoir pourquoi l’idée est subitement venue au gouvernement qui s’arroge la réalisation de la Lépi d’introduire la biométrie dans le recensement des personnes à qui il octroie des micro crédits et pour recenser les jeunes aussi. Tout cela donne à réfléchir et il faut rester vigilant, a-t-il dit.
Mieux il y a des inquiétudes au sujet du calendrier a dit M. Eric Houndété. Comment peut-on envisager de finir la réalisation de la Lépi en février 2011 alors qu’on peut être appelé à voter en fin février et début mars ? Quand est-ce qu’on aura le temps d’aller voir les listes afficher pour faire les corrections éventuelles ? S’est il demandé.
Si on n’arrête pas la Lépi dans sa forme actuelle  pour la corriger, il y aura des problèmes après,  a conclu le député.
Cela permettra de régler les questions de management actuel ou la Commission politique de Supervision (Cps) va jusqu’à gérer le budget de la Mission indépendante de recensement  électoral national approfondi (Miréna). Car, si aujourd’hui on démet facilement les Président de la Miréna et de la Cps, c’est qu’il y a problèmes. Et plus graves, c’est que le travail de la cartographie censitaire n’a pas été réalisé au taux qu’avance la Cps.
Il faut revoir tout cela. C’est pourquoi, le député Houndété pense qu’il est utile d’aller à la table d’échange des différents acteurs prévue pour le 9 mars. Mais il n’en attend pas grand-chose car, le bilan que doit faire la Cps ne serait pas fait. C’est plutôt la Mirena qui a réalisé un rapport alors que le vrai problème se trouve au niveau de la Cps. Le député fait ainsi constater que l’Exécutif tourne en rond au lieu d’aller droit au but pour faire un bilan à mi parcours de tout le processus afin de corriger les erreurs.

Guy Constant Ehoumi

.
Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site La Presse du Jour. Jolome News n'offre aucune forme de garantie sur le contenu de cet article.

Ajouter votre commentaire


Publicité -  Jolome Bénin © 2007-2014 - news (arobase) jolome.com