Edition béninoise: plus de 30 journaux en temps réel !
Revue de presse Lettre ouverte Locales Diaspora Conseil des ministres AfriqueCultureDiplomatieEconomieEducationPolitiqueScience et TechArchives Futu Xélu !! 
Populaires en ce momentPatrice TalonSoumanou OkéEmmanuel AkponaFrédéric Behanzin

Blocage au niveau du parlement ; Un coup monté de Yayi et de Nago (Objectif imposer la Lépi Bako aux Béninois)

La Presse du Jour - Article original. Indexé le dans Politique.
Applications mobile iOS et Android
Pharmacies de garde dans plusieurs pays africains
Et bien d’autres fonctionnalités!

Blocage au niveau du parlement ; Un coup monté de Yayi et de Nago (Objectif imposer la Lépi Bako aux Béninois)

20 juillet 2010  

Des députés avant la clôture de la dernière session ordinaire ont demandé la convocation d’une nouvelle session extraordinaire pour étudier les dossiers urgents en instance. Une demande qui jusque là est restée lettre morte ce qui laisse croire que Mathurin Nago et Boni Yayi préparent à nouveau un coup aux députés.

Encore un nouveau coup du Chef de l’Etat et du Président de l’Assemblée nationale au Béninois ! Ce qui se passe actuellement entre les deux institutions est inquiétant et mérite d’être porté à l’attention des Béninois. En effet, voici plus de quinze jours que les représentants du peuple ont voté la loi modificative de celle portant réalisation de la Lépi. Jusqu’à ce jour, cette loi n’a pas été promulguée par le Chef de l’Etat. Une situation qui traduit, à n’en point douter la volonté manifeste du gouvernement de poursuivre le processus de la Lépi malgré le manque de consensus autour. Au même moment, quand on écoute le Président de la Cps/Lépi, on note qu’il est déterminé à aller au bout de sa logique>

La semaine écoulée, Nassirou Arifari Bako a rencontré les présidents de certaines institutions pour leur annoncer sa volonté de poursuivre le processus. Cela cache donc nécessairement quelque chose. Le comble, c’est que l’article 57 de la Constitution dispose que si quinze jours après le vote d’une loi, il n’y a ni demande de seconde lecture, ni promulgation, le Président de l’Assemblée nationale saisit son collègue de la Cour constitutionnelle qui déclare la loi exécutoire si elle est conforme à la Constitution. Jeudi dernier, le Président Nago a confirmé qu’aucune demande de seconde lecture n’a été adressée à son cabinet. Du coup, on devrait s’attendre à ce que Mathurin Nago saisisse le président Robert Dossou pour le tenir informer de la situation. Mais rien n’est fait. Le hic, c’est que le président de l’Assemblée nationale actuellement en voyage estime que les députés sont fatigués et ont besoin d’un mois de repos. Or, au même moment, un groupe de députés a déposé deux projets de loi relatifs aux règles générales et particulières pour l’élection du Président de la République. Ces députés n’entendent pas qu’on les envoie de cette façon en vacances et insistent pour la convocation le 26 juillet prochain d’une session extraordinaire pour vider ces dossiers. C’est dire clairement que le Président Nago a mis le fonctionnement du parlement sous la tutelle de l’Exécutif qui ne veut pas du tout de cette session extraordinaire, encore moins de la loi modificative de celle relative à la Lépi. Une situation qui interpelle tous les démocrates de ce pays. Mais avant, il ne reste que la Cour constitutionnelle pour trancher ce débat entre d’un côté, le gouvernement qui veut à tout prix aller aux prochaines élections avec une Lépi totalement contestée et les représentants du peuple qui ne veulent pas se laisser faire. Un nouveau bras de fer en instance donc.

Grégoire Amangbégnon

.
Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site La Presse du Jour. Jolome News n'offre aucune forme de garantie sur le contenu de cet article.

Ajouter votre commentaire


Publicité -  Jolome Bénin © 2007-2014 - news (arobase) jolome.com